À l’ère où le bio et le naturel sont plus que jamais au centre des préoccupations alimentaires des humains, on tend à voir apparaître des produits similaires sur le marché de l’alimentation canine.

À côté des croquettes bios et pâtées natures, le régime BARF fait parler de lui – en bien et en mal. Cette alimentation qui se veut proche du régime naturel qu’adopterait un chien dans la nature compte en effet son lot d’amateurs… Et de détracteurs.

Alors qu’en est-il vraiment du régime BARF, de ses bienfaits pour votre chien et de ses potentiels dangers ?

Qu’est-ce que le régime BARF ?

Il est possible de traduire le sigle BARF, issu de la langue de Shakespeare, de deux manières : « Bones And Raw Food », qui signifie « Os et viande crue » ou « Biologically Appropriate Raw Food », soit « Nourriture crue biologiquement appropriée ».

Quelle que soit la traduction qu’on lui donne, sa finalité reste inchangée : il s’agit de mettre en place une alimentation la plus proche possible de celle qu’aurait un chien à l’état tout à fait sauvage.

Le régime BARF a été, si ce n’est inventé, popularisé par le vétérinaire Ian Billinghurst dans les années 1990. Il se compose essentiellement de viandes, poissons, abats et os, toujours servis crus.

Des légumes et fruits crus, souvent broyés, sont eux aussi au menu, parfois accompagnés de compléments naturels, tels que de la levure de bière, des œufs ou des algues.


Les avantages du régime BARF pour chien

En se rapprochant ainsi du régime naturel des chiens, l’alimentation BARF se veut plus respectueuse de la biologie canine, tant en termes de besoins nutritifs que de fonctionnement digestif.

En tant que carnivore, le chien est en effet sensé se nourrir en grande partie de viande, un besoin que ne satisfont pas les croquettes industrielles de basse qualité – même bio !

Mais quid des fruits et légumes ajoutés au régime BARF alors ? Et bien cela correspond aux nutriments que le chien devrait trouver dans l’estomac ou l’intestin de sa proie, des morceaux de choix pour un carnivore sauvage !

Au quotidien, les avantages de l’alimentation BARF se feront rapidement ressentir par le maître comme par le chien.

Il produira par exemple des selles en quantité moindre et moins odorantes du fait de la meilleure digestibilité des aliments.

Les os, qui font partie intégrante du régime BARF, participent à entretenir activement la dentition de votre compagnon en limitant la formation de tartre qui peut causer des pathologies entraînant la perte de ses dents.

Ronger des os permet également de muscler la mâchoire de votre chien et, surtout, constitue une activité ludique à ses yeux !

Autre point non négligeable : en concoctant de petits plat BARF à votre compagnon, vous savez exactement ce qu’il y a dans sa gamelle et évitez tous les additifs nocifs qui peuvent se trouver dans les croquettes industrielles. 

Les inconvénients du régime BARF pour chien

Bien nourrir son chien a un prix, et pas seulement financier : de sa préparation à sa distribution quotidienne, le régime BARF est contraignant !

Voici quelques points noirs à bien garder en tête avant de vous lancer dans la préparation de bons petits plats à base de viande crue pour votre compagnon à quatre pattes.

Le régime BARF peut être risqué  

La première chose dont il faut avoir conscience lorsque l’on envisage de faire passer son chien à une alimentation BARF est que servir des aliments crus n’est pas dénué de risques sanitaires.

Tout d’abord, il faut bien noter que les viandes crues sont susceptibles de contenir des bactéries et des parasites (notamment les poissons) que la cuisson permet habituellement d’éliminer.

Si les parasites peuvent être détruits en congelant la viande à une température très basse, ce procédé n’est en aucun cas efficace contre les bactéries, bien au contraire.

La congélation vise en effet à ralentir la prolifération de bactéries afin que la cuisson puisse en venir à bout, chose qui, vous l’aurez compris, est impossible dans le cadre d’un régime BARF.

Pour limiter le risque sanitaire, il faut de préférence privilégier la viande fraîche et éviter à tout prix les produits les plus risqués, et notamment le porc, plus enclin à contenir des parasites dangereux.

Le second risque majeur du régime BARF est de causer d’importantes carences alimentaires lorsqu’il n’est pas parfaitement équilibré.

De nombreux vétérinaires pointent en effet du doigt le trop faible apport en calcium et minéraux de l’alimentation BARF.

Inversement, un apport d’abats trop conséquent peut causer des excès (notamment de vitamine A) tout aussi nocifs que les carences pour la santé de votre compagnon.

Dernier risque, et non des moindres, votre chien peut se blesser ou s’étouffer en ingurgitant des os, éléments essentiels du régime BARF.

(SOURCE : https://hopitalveterinairequebec.com/2013/06/nourriture-crue)

Trouver les ingrédients est parfois compliqué

Le régime BARF implique une alimentation suffisamment variée pour apporter à votre chien tous les nutriments dont il a besoin.

Il ne pourra donc pas être nourri exclusivement de poulet, de bœuf ou de canard : les viandes devront être mixtes.

Vous devrez donc trouver un fournisseur capable de vous approvisionner en différentes viandes de grande qualité, dans des quantités plus ou moins importantes selon le gabarit de votre toutou.

La viande devant être servie crue, elle doit être de première fraîcheur et parfaitement conservée pour éviter à votre chien de courir des risques sanitaires.

Pour les légumes et fruits qui accompagnent le régime BARF, c’est heureusement plus simple : vous pourrez vous en procurer au sein de n’importe quel supermarché !

Le régime BARF coute cher et est complexe à stocke

Se procurer de la viande fraîche a un coût, et celui-ci peut vite devenir considérable si votre chien a bon appétit.

Généralement, vous aurez cependant la possibilité de faire de bonnes affaires en achetant vos produits frais en grande quantité…

Mais il faut ensuite pouvoir les stocker correctement, surtout si vous comptez les conserver plusieurs jours.

La question du stockage a son importance lorsque l’on envisage de mettre son chien au régime BARF, attendu qu’il lui faut une bien plus large quantité d’aliments crus que de croquettes.

On compte en effet environ 10 grammes de croquettes par kilo de masse corporelle pour nourrir correctement son chien, contre 30 grammes de viande crue par kilo dans le cadre du régime BARF.

Bien entendu, les croquettes sont aussi plus denses, elles prennent donc moins de place dans vos placards pour le même poids en viande et légumes crus.

Dernier point : les croquettes se conservent à température ambiante, quand les aliments du régime BARF devront trouver une place dans votre frigo !

Le régime BARF est (plus) salissant

Constitué de viande crue, d’abats, d’os et de purée de légumes ou de fruit, le régime BARF risque non seulement de salir votre cuisine, mais aussi le reste de votre intérieur !

Votre chien peut en effet avoir envie de déplacer les os et gros morceaux de viande pour aller les déguster à même le sol… Et pourquoi pas sur votre beau tapis !

Vous êtes donc susceptible de le retrouver en train de mâchouiller une belle cuisse de poulet sous la table basse du salon, ou de planquer un bel os sous votre lit dans l’idée de savourer un peu plus tard.

Régime BARF signifie donc plus de ménage pour vous, à moins que vous ne puissiez nourrir votre chien dehors.

Dans ce dernier cas, votre chien risque fort d’avoir envie d’enterrer ses restes, comme l’y pousse son instinct.

Attendez-vous à trouver de gros trous dans votre pelouse, et même à croiser de temps à autre quelques morceaux déterrés et faisandés à point … 

Faire garder son chien devient plus compliqué

Terminé le sachet de croquettes à déposer à votre Pet-Sitter avant de partir en vacances !

Avec le régime BARF, la personne qui prend soin du chien durant votre absence devra être capable de stocker correctement les portions que vous aurez préparées au préalable, ou de lui concocter elle-même de bons petits plats.

Cela complique non seulement la garde de votre compagnon, mais aussi toute l’organisation de vos voyages.

En effet, une fois votre toutou habitué au régime BARF, il n’est plus question de changer son alimentation sans une longue période d’adaptation.

Inutile, donc, d’envisager mettre votre toutou au régime BARF toute l’année et de partie en vacances avec un paquet de croquettes : il développerait des troubles digestifs – potentiellement graves – à coup sûr !

La question se pose également si vous avez l’habitude de laisser votre chien en pension durant vos absences, car tous les établissements n’ont pas la possibilité de distribuer des aliments crus à votre toutou, notamment pour des raisons de praticités et d’hygiène.

Si le régime BARF compte ses détracteurs, il a aussi ses aficionados qui ne jurent que par la philosophie BARF et ses nombreux bienfaits pour la santé de votre chien.

Aux vues des inconvénients que présente cette alimentation, il me semble important pour chaque maître de mesurer le réel apport bénéfice/risque du régime avant de se lancer dans l’aventure.

Votre chien ne peut en effet pas passer d’un régime à l’autre sans risques pour sa santé, soyez donc certain de pouvoir faire face à toutes les contraintes d’une telle alimentation avant de commencer la transition.

Vous êtes déjà un adepte du régime BARF ? Parlez-nous de votre expérience et partagez vos recettes en commentaire de cet article !

Derniers mots et recommandations

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances à totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé, testé et approuvé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.

Pensez également à lire nos autres articles sur le sujet