La rage est une maladie virale qui, bien que rare en France, reste préoccupante du fait de son grand pouvoir de contagion et, surtout, de son caractère mortel.

En effet, une fois déclarée, la maladie ne peut être plus être traitée, ni chez l’homme ni chez l’animal.

De plus, contrairement à bien des pathologies de notre monde, la rage est une zoonose, c’est-à-dire une maladie qui se transmet de l’animal à l’homme.

La meilleure façon de l’éviter et de protéger sa santé est de la prévenir, notamment en vaccinant ses animaux domestiques et en évitant le contact avec des animaux sauvages.

La rage, qu’est-ce que c’est ?

La rage est une zoonose, une maladie virale qui ne se transmet pas d’homme à d’homme (sauf, cas très rare, lors de greffes ou de transplantations d’organes contaminés), mais d’animal à animal et d’animal à homme.

Les carnivores sont davantage susceptibles de contracter le virus de la rage, mais celui-ci peut infecter tous les animaux à sang chaud.

Le virus rabique, qui attaque le système nerveux, infecte habituellement les animaux sauvages, qui constituent son réservoir naturel.

L’incubation du virus, période entre la date d’infection et l’apparition des symptômes, est en effet relativement longue, allant de quelques jours à quelques mois, avec des extrêmes allant de 4 jours à 7 ans.

De fait, il demeure un « vivier » d’animaux infectés qui se transmettent le virus avant de mourir, ce qui explique la forte propagation de cette maladie.

La contamination des hommes intervient dans près de 99% des cas suite à une morsure de chiens domestiques, et plus particulièrement de chiens errants.

Ceux-ci font office de vecteurs après avoir été contaminés par des animaux sauvages (loups, renards, coyotes, chauve-souris, ratons laveurs, etc.). 

La contamination de l’homme demeure accidentelle, car celui-ci ne peut pas transmettre le virus à son tour, et représente donc une impasse, c’est-à-dire la fin du cycle de ce dernier. (1)

rage chien

Banniere assurances chien



La rage en France et à l‘étranger : épidémiologie

La France a été déclarée exempte de la rage depuis 2001, après qu’une large campagne de vaccination ait été menée dans l’optique d’éradiquer le virus chez les animaux sauvages.

Le processus de vaccination s’est notamment effectué à travers la distribution d’appâts contenant un vaccin contre la rage.

L’absorption orale du vaccin s’est en effet révélée à la fois efficace et inoffensive chez les carnivores, et a permis de lutter efficacement contre la rage du renard.

Un cas de rage a cependant été observé en Guyane en 2008, et plusieurs cas sont rapportés chaque année, mais la contamination a toujours lieu à l’étranger.

Le virus de la rage continu en effet à sévir par-delà nos frontières, notamment en Asie et en Afrique, où l’on recense 90% des cas de rage humaine. 

Environ 59 000 personnes décèdent de la rage chaque année, dont un pourcentage non négligeable d’enfants (30% à 50% des cas) qui se montrent moins méfiants et entrent plus facilement en contact avec les animaux infectés.

Selon l’OMS, 14 millions d’humains ont été en contact avec un animal potentiellement porteur de la rage et ont dû recevoir un vaccin post-exposition (PPE).(2)

dresser son chien en 15 min par jour



Quelles sont les causes de cette maladie ?

La rage est provoquée par un virus, et plus particulièrement un rhabovirus, qui se transmet d’animal à animal et infecte l’homme de manière accidentelle.

Le virus infecte les vertébrés, et principalement les mammifères, quoiqu’ils puissent également toucher les oiseaux.

La transmission se fait principalement par morsure lors de la fin de vie de l’animal infecté, quand le virus se trouve dans sa salive.

De façon plus anecdotique, elle peut aussi survenir par griffure, léchage de plaies ou de muqueuses et aérosols (éternuement ou respiration).

Les chauves-souris ont un rôle particulier dans la transmission de la rage – et dans celle de nombre d’autres virus, dont Ebola – qui semble s’étendre de plus en plus.

Chez elles, la rage se manifeste par des cycles d’infections chroniques, au cours desquels elles sécrètent le virus via leur salive et leurs déjections.

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


dresser son chien en 15 minutes par jour



Quels sont les symptômes de la rage chez le chien ?

La rage se manifeste à travers deux formes distinctes dont les symptômes diffèrent : la rage furieuse et la rage paralytique.

La rage furieuse

Représentant environ 70% des cas de rage chez le chien, la forme furieuse se traduit par des symptômes graduels qui s’enchaînent sur une période de 2 à 7 jours.

Lorsque les premiers symptômes apparaissent, le chien se montre abattu – voire « triste », il s’isole, semble inquiet, un peu absent, cherche la tranquillité et peut être apathique.

Il aura tendance à grogner quand son maître le dérange, mais ne se montrera pas agressif outre mesure.

Rapidement, les troubles évoluent et l’animal devient nerveux : il s’agite sans raison, mange davantage, se montre très affectueux et semble toujours plus inquiet et agité.

Les troubles nerveux se déclenchent alors : le chien hallucine, marque l’arrêt sans raison, déglutit difficilement, présente des signes d’excitation sexuelle et change de voix (ses cris deviennent plus rauques).

Rapidement, les symptômes dangereux apparaissent et le chien devient susceptible de contaminer l’homme.

Il mord tout ce qu’il croise, déchire le mobilier, avale des cailloux et attaque les hommes et les animaux qui croisent son chemin.

Il tente ensuite de fuguer, parcourant parfois des dizaines de kilomètres en essayant de mordre tout ce qu’il croise.

Si son maître tente de l’enfermer, l’animal mordra tout ce qui l’entoure pour s’évader jusqu’à s’en casser les dents.

Survient alors une paralysie qui touche d’abord l’arrière-train du chien ou sa mâchoire et finit par provoquer une asphyxie, puis la mort.

La rage paralytique

Dans les 30% de cas restants, on observe une forme de rage différente découlant d’une infection touchant la moelle épinière et le bulbe du chien.

Diverses paralysies surviennent alors, touchant des parties du corps différentes selon chaque individu.

On appelle aussi cette forme de rage la « rage muette », car la paralysie du larynx survient fréquemment, empêchant l’animal d’aboyer, mais aussi de boire et de se nourrir.

La contamination à l’homme est alors plus rare, car l’animal demeure calme : il reste immobile, absent et finit par mourir d’asphyxie.

On entend bien souvent parler d’un symptôme, que je n’ai pas cité ici, comme emblématique de la rage : la peur de l’eau.

En réalité, le spasme hydrophobe est typique de la rage de l’humain, quand un chien cherchera au contraire à boire par tous les moyens. (3)

Quels sont les symptômes de la rage chez l’homme ?

Comme chez le chien, les symptômes de la rage ne se développent chez l’homme qu’après une période d’incubation durant plusieurs semaines à plusieurs mois.

Ce délai est plus court si les foyers d’infection sont nombreux : c’est notamment le cas des attaques ayant donné lieu à des morsures multiples.

On dénombre trois formes de rage chez l’homme : spastique, furieuse ou paralytique. La rage spastique ou hydrophobique estla forme de rage la plus répandue chez l’humaine.

Elle se traduit par des gestes brusques et incontrôlables, des troubles de la déglutition, des difficultés respiratoires et des spasmes accentués ou provoqués par ses stimuli externes (bruit, lumière, etc.).

La peur de l’eau, ou spasme hydrophobique, est typique de la rage humaine et se traduit par une contraction laryngo-pharyngée et diaphragmatique douloureuse accompagnée d’un violent rejet de la tête en arrière et d’une hyper­extension du tronc.

Ce symptôme survient lorsque le patient voit de l’eau ou entend son bruit : il n’ose alors plus boire malgré une soif intense.

S’ensuivent une forte fièvre, des hallucinations, une déshydratation, puis la mort par asphyxie ou collapsus (coma).

Les formes furieuses et paralytiques présentent des symptômes relativement semblables à ceux observés chez le chien.

Les conséquences de la rage

Chez l’animal, la rage entraîne la mort dans la totalité des cas : aucun traitement n’existe et les animaux porteurs de la rage doivent être obligatoirement déclarés et abattus.

La mort est aussi inévitable chez l’humain, à moins que la personne infectée ne reçoive un vaccin post-exposition rapidement après avoir été exposée à un risque de contamination.

Dans ce cas, le pronostic est bon et la personne infectée guérit généralement sans garder de séquelles. (4)

Que faire si je me fais mordre par un chien porteur de la rage ?

En cas de morsure par un chien enragé ou d’exposition au virus à travers la manipulation d’animaux potentiellement infectés, il faut commencer par prodiguer des soins locaux, extrêmement importants.

Lavez la plaie à grande eau, avec du savon ou, si vous n’avez que cela à disposition, du détergent (lessive ou liquide vaisselle).

Ceci fait, appliquez en grande quantité du désinfectant, de l’alcool à 60° ou plus, ou de l’eau de javel diluée.

Ne couvrez pas et ne suturez pas la plaie, à moins d’une hémorragie abondante mettant en danger votre pronostic vital.

Rendez-vous ensuite au plus vite chez un médecin ou à l’hôpital, où des soins généraux visant à prévenir une infection (notamment contre le tétanos) vous seront prodigués.

Des soins spécifiques seront ensuite mis en place si la situation l’exige, et notamment une prophylaxie post-exposition (PPE).

Cette étape consiste en l’injection intramusculaire du vaccin antirabique et, éventuellement, d’immunoglobuline antirabique.

Lorsque ces soins sont prodigués à temps, c’est-à-dire avant l’apparition des premiers symptômes – qui peuvent survenir en quelques jours seulement, comme après plusieurs mois – le pronostic est bon.

Questions fréquemment posées par les maîtres sur cette maladie

Peut-on attraper la rage en France ?

Bien que la France ait été déclarée exempte de la rage depuis 2001, il est toujours possible de contracter le virus auprès d’un animal sauvage (renard ou chauve-souris, par exemple) ou d’un chien domestique.

Néanmoins, un seul cas a été déclaré depuis 2001, en Guyane.

Que faire pour éviter d’attraper la rage ?

En France, évitez de vous approcher des animaux sauvages, d’autant que les spécimens atteints par la rage peuvent ne plus craindre l’homme.

À l’étranger, méfiez-vous surtout des chiens des rues qui sont à l’origine de près de 99% des cas de rage chez l’humain.

Si vous pensez que vous allez être exposé à la rage (voyage dans des pays touchés), demandez conseil à votre médecin pour savoir un vaccin préventif peut vous être délivré.

Comment protéger mon chien de la rage ?

Le meilleur moyen de protéger votre chien est de le vacciner contre la rage, surtout s’il est régulièrement en contact avec des animaux sauvages (chien de chasse) ou voyage dans des pays où la rage sévit.

Quelles sont les causes de la rage ?

La rage est provoquée par un virus qui s’attaque au système nerveux des vertébrés et est transmis d’animal à animal, et d’animal à homme.

La rage est-elle mortelle pour les chiens et les humains ?

Oui, la rage est mortelle dans 100% des cas pour les animaux comme pour les humains infectés : il n’existe aucun traitement ni aucun cas de guérison spontanée.

En revanche, il est possible de mettre en place un vaccin post-exposition lorsqu’un humain a été mordu par un animal enragé et que les symptômes ne se sont pas encore déclarés.

La rage demeure une maladie qui effraie, bien qu’elle ait été éradiquée en France et ne représente qu’un risque très infime sur le territoire.

La violence de ses symptômes et son issue fatale y sont pour beaucoup dans la peur qu’elle inspire, mais il est heureusement possible de s’en protéger en administrant un vaccin préventif à son chien et restant vigilant vis-à-vis des animaux sauvages et des chiens errants lorsque l’on voyage à l’étranger.

Il vous reste des questions sur la rage du chien et de l’humain ? Posez-les-nous ou partagez votre expérience en commentaire de cet article !

Derniers mots et recommandations

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances à totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé, testé et approuvé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.



banniere question a un educateur canin